Chaumier : un métier rare



La matière

Pour nos réalisations nous utilisons que du roseau de Camargue, nous avons principalement deux fournisseurs situés près de Nîmes.
Le roseau nous arrive en ballot composant ainsi 100 bottes. Avant d’arriver sur nos chantiers, le roseau passe par quelques étapes :
  • La coupe
  • Le stockage en gerbe sur les berges du marais.
  • Le nettoyage
  • Le conditionnement : le roseau en botte de 60 cm de circonférence environ.
  • La mise en ballot qui sont acheminées par camion grue dans des hangars à l'abri des intempéries.

Les outils

Chaque chaumier fabrique lui-même ses propres outils, car les outils sont adaptés à chacun .
Un chaumier n’aura pas exactement le même type d’outils qu’un autre.
Il existe différentes sortes de battes. Celles-ci servent à battre le roseau et donc à le mettre en place.

Les aiguilles servent à passer les fixations pour maintenir le roseau sur la charpente.


Les techniques de pause du chaume

  • 1) Mise en place du roseau sur la toiture,
  • 2) Rupture des liens de transport,
  • 3) Passage en sous toiture des liens, l’aiguille passe dans le cœur,
  • 4) Récupération du lien en extérieur,
  • 5) Serrage du roseau sur les barres,
  • 6) Serrage des liens sur les barres de fixations,
  • 7) Mise en place du roseau battage.
 
Chaumier : un métier rare


| Lu 330 fois