Chocolatier - Jean-Charles Rochoux



© Sophie Loustau
© Sophie Loustau
Dans sa boutique de poche, rue d’Assas, Jean-Charles Rochoux, Moussoir d’or pour son chocolat au basilic et coq d’or en 2008, ne cesse d’innover. Et bien lui en a pris. « Les clients viennent pour la qualité et l’originalité de mes chocolats ».
Sa dernière trouvaille : la tablette éphé­mère du samedi à base de fruits de saison. L’été réalisé avec des fraises, des cerises, des framboises ou encore des abricots, et l’hiver avec de la mangue, des litchis ou de la banane : « C’est une tablette de gourmandise réalisée le matin même et à déguster dans les deux jours,» précise Jean-Charles Rochoux. C’est dans son laboratoire situé au sous-sol de sa boutique minuscule qu’il innove et réalise bonbons, chocolats au poivre, à la rose, voire au cigare…
Il vient même d’exporter au Japon, le Ma­kers mark (bonbon américain). Ses tablettes classiques aux noisettes du Piémont, comme les pralinés Sancho à base de poivre japonais au goût de citronnelle, sont à tomber.
Sa dernière création : la tablette sa­kura à la fleur de cerisier du japon, accommodée de thé vert. En sep­tembre il compte créer un bonbon composé de 3 miels récoltés à Paris et en Île-de-France. « C’est toujours intéressant de se surpasser. Mon but est de créer des produits qu’on ne voit pas chez mes confrères. » Parfois il voit encore plus grand. Sa passion, c’est aussi les sculptures en chocolat, comme ce torse d’homme qu’on peut voir en vitrine : « À cha­cun sa tablette de chocolat » ironise-t-il avant d’exporter ses talents dans les grands magasins japonais.



Jean-Charles Rochoux
Chocolatier

16, rue d’Assas
Paris 6e

01 42 84 29 45
www.jcrochoux.com






      Partager Partager

Lu 791 fois

Nouveau commentaire :
Twitter

cookieassistant.com