Jean-Michel Bouchard travaille principalement manuellement avec les mêmes outils que les bâtisseurs des cathédrales.
Il détient le savoir des ouvriers francs qui bâtirent ces édifices, et perpétue l'enseignement de la stéréotomie (coupe des pierres dans l'espace) qui permet de tracer voutes, coupoles, escaliers...

Si l'usage de la DAO permet de gagner en rapidité dans l'élaboration d'un projet, seul le savoir permet sa réalisation.

Jean-Michel Bouchard  a apprit son métier en faisant le tour de France des Compagnons du devoir.

Plus tard, il s'est présenté au concours des Meilleurs Ouvriers de France qu'il a remporté.


 

Les Compagnons du Devoir en quelques mots...


Une formation unique :
Tous les ans, l’itinérant de "Tour de France" change d’embauche et reçoit, au sein de l’entreprise, l’enseignement de compagnons expérimentés. Il bénéficie de cours de dessin, de technologies de la taille de pierre pour se perfectionner là où le travail de tous les jours n’est pas suffisant.
Des cours collectifs importants (relevés de monuments, taille d’ouvrages complexes, …) sont organisés pour élargir ses compétences qu’il pourra utiliser dans la réalisation de son œuvre.
Grâce au "Tour de France", chacun s’offre un choix très étendu pour exercer son métier (ouvrier, appareilleur, artisan,…).

Un vrai voyage :
Le "Tour de France" est une occasion unique de voyager et de découvrir différentes régions et leurs richesses. Le métier de tailleur de pierre change beaucoup selon la pierre du pays, les techniques locales, les personnes et les types d’entreprises (artisan, PME, …).
Voyager est donc le meilleur moyen pour découvrir ces nombreux aspects.
Le "Tour de France" est une aventure très personnelle.
Le voyage permet d’apprendre à s’adapter, a se gérer, à accepter les autres : c’est la construction d’une vraie liberté, responsable et tolérante.

Une vie enrichissante :
Au fur et à mesure de son évolution, le jeune tailleur de pierre est reconnu par les compagnons qui lui donnent à jouer un rôle de plus en plus important sur le Tour.
Il participe aussi à la continuité d’une organisation vivante et très ancienne dont les valeurs restent universelles.
 



| Lu 616 fois